Téléconsultation : interview de Justin pour Tessan, leader du cabinet médical connecté

Téléconsultation : interview de Justin pour Tessan, leader du cabinet médical connecté

La Rédaction • le 25 mai 2021

Les outils de téléconsultation ont commencé leur implantation en France en 2019, et leur nombre ne cesse d’augmenter. Les bornes et les cabines de téléconsultation permettent aux patients n’ayant pas accès à un médecin, à une bonne connexion internet ou à un ordinateur de consulter malgré tout.

Dans un premier temps, les outils de téléconsultation se sont déployés dans les officines. À l’avenir, ils devraient faire leur apparition dans les Ehpad, les mairies, et autres espaces publics.

Un début prometteur

En 2019, nous vous expliquions les débuts de la téléconsultation en officine (pour accéder à l’article cliquez ici). 25% des pharmaciens songeaient alors à s’équiper d’un service de téléconsultation.

Avec la crise sanitaire s’est développé le besoin de consulter à distance, afin de restreindre ses déplacements. Mais tous les patients n’ont pas systématiquement accès à une bonne connexion internet ou à du matériel informatique adapté. De plus, la téléconsultation classique ne s’adresse qu’aux patients n’ayant pas besoin d’examen médical physique.

Les services de consultation se présentant sous forme de bornes ou de cabines répondent donc à deux problématiques. Tout d’abord, ils permettent de pallier à un manque d’outils adaptés à une téléconsultation chez soi. Le second problème est celui des déserts médicaux. Lorsqu’un examen physique est nécessaire, avec par exemple des prises de mesure simples telles que la température ou la tension, une téléconsultation classique ne suffit pas. C’est alors que se révèle toute l’utilité des outils de téléconsultation développés pour les officines. Équipés d’outils adaptés et avec l’assistance des pharmaciens, ce service permet de remplacer une consultation médicale nécessitant un examen physique sommaire.

Les services de télémédecine

Afin de répondre à la demande, des start-ups et entreprises se sont lancées dans la fabrication de bornes et cabines de téléconsultation. C’est par exemple le cas de Medadom (lien vers notre article ici), Maiia et de Tessan (pour en savoir davantage, cliquez ici).

Ces services garantissent une mise en relation rapide avec un médecin. La confidentialité est de rigueur, et un espace est réservé pour le patient afin de ne pas briser le secret médical. La pharmacien reste disponible afin d’aider à l’examen clinique si nécessaire. La plupart des services de télémédecine sont équipés d’un thermomètre, d’un tensiomètre, d’un oxymètre, d’un stéthoscope et d’un otoscope connectés.

 

Les aides financières

Afin d’aider le pharmacien à s’équiper des outils nécessaires, une participation forfaitaire de 1225€ lui sera versée la première année. Dans les années suivantes, cette participation sera de 350€. Pour bénéficier de ces participations, il faut veiller à remplir sa déclaration en ligne sur amelipro.

Il existe également une rémunération fixée en fonction du nombre de téléconsultations réalisées sur une année. Cette aide vise à compenser le temps durant lequel le pharmacien se rend disponible pour assister le patient au bon déroulement de sa consultation. Entre une à vingt téléconsultations, elle est de 200€ ; cette compensation monte à 300€ entre vingt et trente téléconsultations, et au-delà de ce chiffre est de 400€.

Et aujourd’hui ?

Selon les chiffres présentés lors du webinaire de l’Agence Numérique Santé du 4 mars 2021, 68% des Français estiment que la télémédecine sous toutes ses formes facilite la vie du patient.

Nous avons rencontré Justin Bollet, directeur marketing de Tessan, afin d’en apprendre davantage sur la nécessité de créer des outils de téléconsultation.

Le cabinet médical connecté de Tessan permet d’avoir accès à la fois à des consultation de médecine générale ainsi qu’à la médecine spécialisée.

Les cabinets médicaux permettent au pharmacien de retrouver sa position dans le parcours de soin.

Au-delà des avantages que ces cabines et bornes de téléconsultations apportent aux patients, elles permettent également aux pharmaciens de retrouver une place centrale dans le suivi médical des individus.

Les pharmaciens estiment que c’est un vrai service rendu à leur patientèle.

Aujourd’hui, Tessan équipe plus de 200 pharmacies en France.

 

 

 

Sources : https://www.ameli.fr/pharmacien/exercice-professionnel/facturation-remuneration/telemedecine/telemedecine

https://esante.gouv.fr/sites/default/files/media_entity/documents/04032021_webinaires_essor_teleconsultation.pdf

membres fans