L’éthique du pharmacien

L’éthique du pharmacien

La Rédaction • le 18 janvier 2022

Le code de déontologie des pharmaciens est le document officiel statuant sur les règles et obligations des professionnels du monde pharmaceutique. Ce code évolue suivant les enjeux contemporains, comme le montre sa refonte récente. L’Anepf (Association Nationale des Étudiants en Pharmacie de France) a soumis 19 propositions d’ajout à cette charte. S’en dégagent les principaux enjeux d’aujourd’hui et de demain : le numérique, le développement durable, ainsi que l’évolution des enjeux de santé publique et des missions du pharmacien.

Le code de déontologie du pharmacien rassemble les règles communes de la profession. Il stipule les devoirs et interdictions générales des pharmaciens, et englobe ce qui relève de l’éthique de ces professionnels de santé.

Le Serment de Galien

Prononcé par les étudiants en pharmacie à l’issue de la soutenance de leur thèse d’exercice, ce serment implique pour les futurs pharmaciens de toujours veiller à agir dans le respect de la santé publique. Il implique également de respecter la législation en vigueur, ainsi que « les règles de l’honneur, de la probité et du désintéressement ». C’est dans la continuité du respect de ce serment que s’ancre le code de déontologie. En raison de la nature même de la profession pharmaceutique et de ses implications humaines, ce code formule l’éthique que doivent suivre ces professionnels de santé.

Amélie Boudry, vice-présidente en charge de la solidarité et de l’éthique à l’Anepf, l’affirme : « L’éthique tient une place très importante dans la profession pharmaceutique »

Le code de déontologie des pharmaciens

Parmi les devoirs des pharmaciens figurent ceux de respecter la vie et la personne humaine, de contribuer à l’information et à l’éducation sanitaire du public ou encore de se dévouer de la même façon à toutes les personnes sollicitant leur aide.
Ce code est réfléchi pour articuler éthique et santé publique. Ainsi, le simple fait de rester à jour dans les évolutions médicamenteuses ou dans les spécificités liées à la prise en charge d’un patient relève à la fois de la santé publique et d’une obligation morale d’être au meilleur de ses compétences pour accompagner au mieux un individu.

 

La numérisation de la profession

Avec Mon Espace Santédisponible depuis janvier 2022, les patients ont accès à une messagerie sécurisée permettant de recevoir leurs documents médicaux, un agenda répertoriant leurs rendez-vous de santé ainsi qu’une version améliorée du DMP (https://www.dmp.fr/) (Dossier Médical Partagé). Cette numérisation implique pour les pharmaciens non seulement de se familiariser avec ce nouvel outil, mais également de respecter certaines règles éthiques liées à la diffusion encadrée des données médicales d’un patient.
Pour citer Amélie Boudry, « l’utilisation du numérique en santé doit être inscrite dans une démarche éthique ».

Ainsi, pour les étudiants de l’Anepf et afin de garantir en tout temps la confidentialité des données des patients, il est nécessaire que les pharmaciens et pharmaciennes utilisent des logiciels sécurisés. Un second enjeu avec la numérisation du domaine pharmaceutique est de parvenir à prendre en compte la fracture numérique existante. Il s’agit de veiller à assurer un suivi régulier aux patients concernés par cette situation, sans les exclure de la transition numérique. Pour en savoir plus sur les propositions de l’Anepf à ce sujet, vous pouvez consulter leur contribution ici.

 

Le développement durable et les pharmaciens

L’aspect écologique est un autre enjeu que les étudiants en pharmacie devront prendre en considération dans les années à venir. En effet, les médicaments et dispositifs médicaux représentent au moins 50% de l’impact carbone en France, dans le secteur de la santé. Les pharmacies, les laboratoires de biologie médicale, les grossistes-répartiteurs, et plus globalement toute l’industrie pharmaceutique doivent s’inscrire dans la transition écologique.
Il est primordial que les professionnels de santé aient conscience des enjeux climatiques. En effet, ils ont un rôle à jouer sur la sensibilisation des patients sur le parcours de recyclage de leurs médicaments. L’impact du gaspillage médicamenteux doit être limité au maximum, et les professionnels de l’officine ont là des responsabilités à assumer.

Amélie Boudry est étudiante en 6ème année pharmacie filière officine. Vice-présidente en charge de la solidarité et de l’éthique à l’Anepf, elle nous en dit davantage sur les problématiques de la profession en termes d’écologie.

La profession pharmaceutique est intrinsèquement liée à des enjeux éthiques. Pour y répondre, il est utile de se référer au code de déontologie de la profession. Il est également nécessaire de continuer à faire évoluer ce code afin de s’assurer que ce dernier englobe les enjeux émergents. C’est, entre autres, ce à quoi travaillent les membres de l’Anepf lors d’ateliers de réflexion.

Sources :
https://toute-la.veille-acteurs-sante.fr/185236/lethique-dans-la-profession-pharmaceutique-contribution/
http://www.ordre.pharmacien.fr/Nos-missions/Assurer-le-respect-des-devoirs-professionnels/Code-de-deontologie
https://www.legifrance.gouv.fr/codes/section_lc/LEGITEXT000006072665/LEGISCTA000006178625/2020-10-05
Populaire sur Buzz Comptoir

Abonnez-vous à la newsletter Buzzcomptoir

* champs obligatoires
En complétant ce formulaire, vous acceptez que la société RCA Factory, responsable de traitement, traite vos données personnelles pour vous permettre de recevoir des informations et actualités. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : mentions légales
membres fans